Sortie de la ville, balade dans la campagne environnante


Vietnam_084_800

Vietnam_137_800





















Vietnam_138_800


Pont de style chinois

Intérieur
















Vietnam_139_800



Vue de l'extérieur du pont

















Vietnam_140_800

Du 2 au 5 novembre 1999 des pluies diluviennes se sont abattues sur le Centre du Vietnam provoquant les plus graves inondations depuis plus d'un siècle.
Il y a eu de nombreux morts, disparus et personnes privées de nourriture pendant plusieurs jours. Les dégâts matériels ont été considérables : destruction de centaines de maisons, établissements publics, infrastructures, des milliers d'hectares de rizières et de cultures maraîchères, sans compter la perte de tout le stock de semences.
Cette catastrophe naturelle, d'une ampleur et d'une brutalité exceptionnelles, a mobilisé l'ensemble de la population, ce qui a permis grâce à une solidarité nationale remarquable - et aussi à l'aide internationale déjà très sollicitée - de secourir les premières victimes et de remettre rapidement en état les infrastructures de base. Cependant, faute de moyens, ces dégâts pèseront encore pendant de nombreuses années sur l'économie de cette région.

La hauteur de pluie mesurée à Hué pendant la crue = 2 288 mm, soit plus de 80% des pluies moyennes annuelles, gradient de montée des eaux à Hué égal à 1 m/h en moyenne, niveau maximal des eaux à Hué 5,94 m, soit 1,06 m au-dessus de la crue historique de 1983 et 2,94 m au-dessus de la cote d'alerte maximale, la totalité de la plaine entourant Hué a été recouverte sous 1 à 4 m d'eau, les bâtiments publics à étages ont servi de refuges à des centaines de personnes, faisant parfois plier les structures, la montée des eaux dans la lagune a été telle que plusieurs passes nouvelles se sont ouvertes à travers le cordon littoral, provoquant de brusques et violents courants qui ont entraîné de nombreuses maisons situées au bord de la lagune, avec leurs habitants, et fait échouer un bateau de secours de la marine nationale, provoquant la mort de plusieurs marins, les habitations les plus touchées sont situées dans les vallées encaissées et dans les parties concaves des méandres du fleuve (érosion des berges), certains monuments historiques, particulièrement nombreux à Hué, ville classée au patrimoine mondial par l'Unesco, ont été très abîmés, mais sont heureusement réparables d'après les premières expertises. (Extrait d'un rapport du HSF - Hydraulique Sans Frontières)

La Rivière, toujours nourricière, parfois meurtrière

Vietnam_142_800


Vietnam_143_800

Vietnam_135_800Au Village

















Maisons ouvrières